Beauté

Beauté: le Basic 3 Temps, épisode 3

Un billet beauté (ça faisait longtemps) en ce premier novembre mai. (Je sais que mes tergiversations cosmétiques sont trop rares au goût de certaines de mes lectrices chéries, mais quand vous arriverez au bout de cet article je vous jure que vous aurez votre compte pour l’année entière!)

Le Basic 3 Temps, aka B3T, c’es quoi donc? C’est un programme de Clinique, en trois étapes, « pour une très belle peau » ça  c’est la marque qui le dit. Dedans il y a un savon pour nettoyer, une lotion clarifiante pour exfolier (j’allais écrire « pour clarifier, c’est nul), et une émulsion hydratante (pour… oui bon vous avez compris). On utilise le tout matin et soir, ça prend 3 minutes, et hop, magie, joli teint, la belle vie. Il y a quand même un hic: même Clinique l’admet, une personne sur cinq environ ne tolèrerait pas ces produits. Et un semi-hic: le programme existe en quatre versions, plus quelques subtilités dont je vous parle plus bas, et c’est assez compliqué de déterminer celle qui convient. Comme j’ai le goût du risque et que je suis perpétuellement en quête du programme belle peau parfait, je re-teste depuis une semaine, et pour la troisième fois, ce petit miracle de la science.

clq_Z54X01_402x464

Ne cherchez pas les épisodes 1 et 2 dans les articles précédents, ils ne sont pas sur ce blog.

Le premier, c’était avant 1990, soit bien avant internet. Oui, jeune lecteur, j’ai vécu avant internet (je sais, je ne fais pas mon âge). On avait des catalogues sur papier, on se déplaçait dans des boutiques pour acheter des trucs, on passait des plombes au téléphone -fixe- et on écrivait des lettres qu’on postait! C’était dingue, je te jure. L’inconvénient c’est que www.beaute-test.com n’existait pas plus que les blogs beauté et qu’au lieu de lire des centaines de tests sur internet, on ne pouvait compter que sur douze bonnes copines pour essayer des soins et nous donner leur avis, ce qui était un peu juste pour être vraiment représentatif. Bref, j’étais ado, et une vendeuse en parfumerie m’avait vendu -comme elle le faisait sans doute avec toutes les adolescentes- le kit B3T en version 3, c’est à dire pour peaux mixtes à grasses. Je n’avais pas de vrais problèmes de peau, jusque là, juste envie de faire ma grande et de m’offrir des soins d’une marque sérieuse et chic… La jolie vendeuse m’avait prévenue: « la lotion picote un peu surtout les premiers jours, c’est normal, c’est le signe qu’elle agit ». Ah, ça, pour picoter, ça picotait. (« Brûlait atrocement » serait plus juste.) Au bout de trois jours de ce régime, j’avais de vrais problèmes de peau. En fait, non: je n’avais plus de peau. Un cataclysme. Une bonne grosse allergie, la première d’une longue série. Mon premier kit Basic 3 Temps est donc parti à la poubelle à peine entamé.

Une dizaine d’années plus tard, les sirènes du marketing m’ont rappelée sur un stand Clinique aux Galeries (j’y allais pour autre chose en fait). Alpaguée par une conseillère beauté -il n’y a plus de vendeuse en parfumerie, ce métier a mystérieusement disparu à la fin du siècle dernier- qui me vantait les mérites du B3T, je lui raconte ma mésaventure, et elle me répond que forcément, j’avais été très mal conseillée à l’époque, c’est normal que ma peau sensible ait détesté ces soins, d’ailleurs ils ont complètement changé de formule, et puis ma peau n’a rien à voir avec le type 3 mais fait évidemment partie du type 2, toussa. Bref, je repars avec mon kit, pour peau « sèche à mixte » (ce qui est bizarre, parce que pour moi, une peau sèche et une peau mixte n’ont pas grand en commun, mais bon…)Et avec un petit conseil prodigué sur un ton rassurant: « la lotion picote un peu au début, c’est normal, c’est le signe qu’elle agit » Cette phrase aurait du me mettre la puce à l’oreille! Trois jours après, bim, rebelote: les joues écarlates, la peau complètement desséchée. Et mon deuxième kit est parti, vous savez où, à peine entamé.

Ces derniers temps, ma peau me fait une crise à la moindre occasion: un soin trop riche, hop, ça brille; pas assez, hop, ça tiraille, quelques verres et ça chauffe, trois rafales de vent et ça brûle.. En plus à Paris j’ai le teint brouillé, des rougeurs, rien ne va. Je crois que c’est lié à la pollution, parce que dès que je suis en Bretagne, en 48h tout rentre dans l’ordre.(et je n’ai jamais entendu dire que des douzaines d’huîtres arrosées de litres de blanc soient prescrits par les dermatos). Bref, j’ai l’impression que ma mythique Créatine H2O ne suffit plus pour débarrasser ma peau des cochonneries qui s’y déposent à longueur de journée et qui l’étouffent. Je me suis donc remise à la recherche du nettoyant parfait pour prendre le relais: doux, mais redoutablement efficace. Comme je ne suis pas la moitié d’une tête de mule, (et que la promesse d’une « très belle peau » est un peu alléchante, aussi!), il y a quelques temps je me suis reprise à checker les avis utilisatrices sur le web, et j’ai découvert  -attention, je vous livre une info que même les conseillères de chez Sepho et Mario n’ont pas toutes enregistrée!- que le savon existait en version extra-douce, pour les peaux très sèches, et surtout que la lotion clarifiante avait une déclinaison « douce » pour les pauvres épidermes sensibles, hourra!! (les lotions 1, 2, 3 et 4 contiennent toutes de l’alcool et quand on passe la moitié de son temps à se plaindre de sa peau réactive, c’est une mauvaise option, un peu comme se débarbouiller au White Spirit). Je trouve chez Sephora ladite lotion, celle qui n’a pas de numéro. Ni une ni deux, je retente l’expérience, avec au casting:

  •  le savon extra doux (celui qui ressemble à une crème et pas à un gel translucide, et qui ne mousse pratiquement pas)
  •  la lotion clarifiante douce (victoire, elle ne picote pas!!! j’avoue le premier jour j’ai à peine osé effleurer  ma peau avec tellement j’avais les chocottes)
  •  l' »émulsion hydratante tellement différente » (on est d’accord, ce nom est complètement nul)

En gros j’ai reconstitué un programme « peaux sèches et sensibles, » en puisant le savon dans le programme « peaux sèches », la lotion dans rien puisqu’elle est vendue à part, et l’émulsion, dans les versions 1 et 2.(Bizarrement le savon et la lotion sont vendus chez Sephora mais je ne les vois pas sur le site de Clinique.)

Le soir avant les trois étapes je me démaquille avec « Take the day off » dont j’adore la texture: c’est un vrai baume, solide dans le pot, et qui se transforme en huile au contact de la peau. Très agréable à utiliser (mille fois plus que les huiles démaquillantes Shu Uemura qui laissent un film poisseux sur la peau après le rinçage et piquent les yeux) rien ne lui résiste, c’est le Terminator du make-up mais en « version gant de velours ».

clq_6CY4_402x464

Après le B3T je complète selon l’humeur avec Egyptian Magic ou avec la crème Moisture Surge Intense que j’adore, hyper hydratante et sans corps gras. (Elle pue la chimie à plein nez mais l’odeur disparaît en quelques secondes, et elle est vraiment nickel pour les peaux qui ont soif.)

clq_7AY3_402x464

Ah oui parce que chez Clinique ils sont forts: le savon n’est pas un démaquillant mais un nettoyant (donc, le soir, avant le B3T, démaquillage conseillé), et l’émulsion hydratante est juste là pour compenser le côté astringent de la lotion, donc, crème (hydratante, antirides, nourrissante, ça c’est vous qui voyez) indispensable après. Du coup on est plutôt à 5 temps mais c’est assez rapide.

Pour les novices du Basic 3 Temps, si vous voulez vous lancer, je vous conseille d’opter pour un kit moins « agressif » que le type de peau qu’on vous indiquera en parfumerie (par exemple, si on vous oriente vers un type 3, pauvre de vous, choisissez le 2, surtout si vous avez une peau un peu sensible). L’autre truc c’est de ne passer qu’une fois le coton avec la lotion, sans frotter comme une brute (sinon c’est un peu comme se nettoyer au Cif.). Tout de suite après la lotion, on tapote l’émulsion hydratante, et on ne va pas passer un coup de fil à une copine entre les deux, parce que la lotion agit pendant ce temps, et elle ne fait pas semblant, surtout avec les 1, 2, 3 et 4 qui sont blindées d’alcool et pour certaines, de menthol. L’émulsion sert à neutraliser le décapage, en quelque sorte, donc on ne traîne pas trop pour l’appliquer. Et achetez les produits en format voyage pour commencer, on ne sait jamais. (sauf la lotion douce qui n’existe qu’en taille standard. Trop injuste. (Quand tu as la peau sensible, déjà, c’est relou, et en plus tu n’as jamais droit aux petits conditionnements mignons)

Au final ça fait une routine assez complexe, mais vous savez quoi? Le B3T en version mauviette-skin, ma peau adore! Je crois que cette fois c’est la bonne. Qui a dit que c’était mal d’être têtue?

Sur ces nouvelles vraiment passionnantes de ma vie, je vous souhaite un bon week-end!

(Photos © clinique.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s